La Première Guerre mondiale à Villers-Cotterêts

© OT Retz-en-Valois

Distance Ligne Rouge 20 km

Une ville marquée par le conflit

Dès septembre 1914, lors de la Première bataille de la Marne, la ville de Villers-Cotterêts découvre la guerre: en forêt de Retz, des unités de Guards de l'armée britannique se sacrifient afin de bloquer la progression de l'ennemi qui fait route vers Paris.

En ville, suite au recul allemand au nord de la rivière Aisne, le général Maunoury installe le QG de la VIe armée dans l'hôtel particulier au n°24 de la rue Demoustier (actuel musée Dumas). 

Le docteur Mouflier et les Dames de France ouvrent un hôpital militaire temporaire dans l’école des garçons. Les premiers morts sont inhumés au cimetière communal, rapidement trop petit, entraînant l'aménagement d'un cimetière militaire sur la route de Compiègne.

Les services de santé de l'armée prennent le relai en 1915 et, dès lors, les blessés en provenance du front sont admis à l'hôpital temporaire n°22, installé dans l'ancien château du roi François 1er et son parc.

 

De 1915 au printemps 1918, la ville fourmille de troupes de passage et la vie s’y déroule au rythme des concerts militaires, des prises d’armes, des remises de décorations.

 

 

Les dernières offensives

Dès le début du conflit, la gare ferroviaire de Villers-Cotterêts constitue la principale liaison avec Paris. Gare régulatrice, elle reçoit des convois d'hommes, d'armes et de matériel, expédie des wagons de blessés pris en charge sur place par une ambulance. 

Fin mai 1918, l’inquiétude se fait sentir suite à la ruée allemande sur le Chemin des Dames et leur dangereuse progression en direction du Soissonnais. Les réfugiés affluent, et tous les civils doivent être évacués, ainsi que les blessés légers. Depuis le nord de la forêt, l’artillerie ennemie arrose la région et touche plusieurs quartiers de la ville. Sur les lisières de la forêt de Retz, la résistance française s'organise et finit par arrêter les Allemands qui consolident leurs positions dans certains villages du canton. 

La forêt de Retz joue alors pleinement son rôle protecteur au cours du mois de juillet 1918. Le monument aux morts, présentant une imposante allégorie de la forêt protectrice, est inauguré le 22 juillet 1923, en présence de Poincaré, Foch, Mangin et du docteur Mouflier, devenu maire. Mais 152 jeunes Cotteréziens sont tombés ou ont disparu au front. 

 

Renseignements
pratiques

Vous souhaitez visiter Villers-Cotterêts et ses alentours ?

Office de tourisme Retz-en-Valois
6 place Aristide Briand
02600 Villers-Cotterêts

03 23 96 55 10
www.tourisme-villers-cotterets.fr

 

Janvier, novembre, décembre 2018 : 

9h30-12h30 / 13h30-17h30
Fermé le dimanche et les jours fériés

Février, mars, avril, mai, octobre 2018 : 

9h30 à 12h30 et de 14h à 18h
Jours fériés : ouvert le 8, le 10 et le 21 mai de 10h à 12h45 et de 13h30 à 17h
Fermé le dimanche

Juin, juillet, août, septembre 2018 : 

9h30 à 12h30 et de 14h à 18h
Dimanche et jours fériés de 10h à 12h45 et de 13h30 à 17h
Fermé le lundi

Situer

La Première Guerre mondiale à Villers-Cotterêts 49.255061 3.0908159000000524
Agrandir la carte
La Première Guerre mondiale à Villers-Cotterêts 49.255061 3.0908159000000524
X
  • Page top